08 February 2010

More Forough but this time in French - For Claudia

Le vent nous emportera

Dans ma nuit, si brève, hélas
Le vent a rendez-vous avec les feuilles.
Ma nuit si brève est remplie de l'angoisse dévastatrice
Ecoute ! Entends-tu le souffle des ténèbres ?
De ce bonheur, je me sens étranger.
Au désespoir je suis accoutumée.
Ecoute ! Entends-tu le souffle des ténèbres ?
Là, dans la nuit, quelque chose se passe
La lune est rouge et angoissée.
Et accrochée à ce toit
Qui risque de s'effondrer à tout moment,
Les nuages, comme une foule de pleureuses,
Attendent l'accouchement de la pluie,
Un instant, et puis rien.
Derrière cette fenêtre,
C'est la nuit qui tremble
Et c'est la terre qui s'arrête de tourner.
Derrière cette fenêtre, un inconnu s'inquiète pour moi et toi.
Toi, toute verdoyante,
Pose tes mains - ces souvenirs ardents -
Sur mes mains amoureuses
Et confie tes lèvres, repues de la chaleur de la vie,
Aux caresses de mes lèvres amoureuses
Le vent nous emportera !
Le vent nous emportera !


Une autre naissance

Tout mon être nest qu'un verset
Qui se répète en lui même
Qui te portera à l'aube des éclosions
Et des floraisons éternelles.
Je t'ai soupiré,
Je t'ai uni avec l'arbre, l'eau et le feu,

Dans ce verset.

La vie est peut être
Une longue avenue où
chaque jour une femme passe
portant un panier.

La vie est peut être
Une corde avec laquelle
un homme se pend
à une branche.

La vie est peut être
Un enfant qui revient de l'école.
La vie est peut être
Le temps d'une cigarette
Pendant cet engourdissement
Entre deux actes d'amour.

La vie est peut être
Le regard ébahi d'un homme
Qui soulève son chapeau pour
Saluer un autre passant, Avec un sourire impersonnel.
La vie est peut être
Cet instant rétréci
Quand mon regard se brise dans tes pupilles.

Et dans cela il y a une sensation
Que je confonds avec ma connaissance de la Lune
Et ma perception de l'ombre.

Dans une chambre aussi grande que la solitude
Mon coeur, grand comme l'amour,
Regarde les prétextes simples de son bonheur,
La beauté des fleurs fanées dans un vase,
Les pousses tendres que tu plantas dans notre jardin


Mon coeur, grand comme l'amour
Ecoute le chant des canaris
S'envolant dans l'espace d'une fenêtre.

Hélas
C'est mon sort
C'est mon sort,
Mon sort.
Un ciel que voile un rideau tombant.
Mon destin: descendre un escalier abandonné

Aboutir à quelque chose de sordide et d'étrange.
Mon destin: une promenade triste
Dans un jardin de souvenirs,
Expier, dans la tristesse d'une voix qui me dit

"J'aime tes mains"!

Je planterai mes mains dans le jardin
Je pousserai, je le sais, je le sais, je le sais...
Et les hirondelles pondront
Dans le creux violacé de mes doigts.

A mes oreilles je pendrai des boucles
Faites de cerises jumelles
Et je collerai sur mes ongles des pétales de dahlias.

Il existe une rue où les garçons
Qui me faisaient la cour,
Cheveux emmêlés, cous maigres, jambes fébriles,
Pensent encore à une fillette
Emportée une nuit par le vent.
Il existe une rue que mon cecur
A dérobée aux quartiers de mon enfance.

Le voyage d'une forme, le long de la ligne du temps,
Image consciente revenant du festin des miroirs,
Donne vie à cette ligne asséchée.

C'est ainsi que l'un meurt
Et que l'autre reste.

Aucun pêcheur ne peut trouver de perles
Dans un caniveau
Quand il se perd dans un gouffre.

Je connais une petite fée triste
Qui demeure dans un océan.
Elle chante doucement son coeur dans une petite flûte.
Une petite fée triste
Qui meurt la nuit dans un baiser
Et renaît à l'aube dans un baiser.

Texte francais de Parviz Abolghassemi - 2001

From Forough Farrokzad.org

13 comments:

Claudia said...

Jams - Merci de tout coeur. Elle est si émouvante. J'en pleure. Je suis muette d'amiration. Elle ne mourra jamais. She is so beautifully moving. She brings tears to my eyes, my heart and my soul. She is immortal.

jams o donnell said...

She was a truly great poet. Her work live on. I jpoe it lives on forever

Anya said...

Sorry i can not read French
my french school lessons
is a long time ago ......... ;)
LOL

Hugs for Boris
from Kareltje =^.^=

James Higham said...

You have a French visitor? You lucky duck.

jams o donnell said...

I find it slow going too Anya

Ah no James but une Canadienne

Claudia said...

C'est même un peu mieux! Ha! Ha!
Even a bit better.....

jams o donnell said...

Mais oui!

CherryPie said...

I had to run that though babel fish, I think it lost a bit of the mood in the translation ;-)

jams o donnell said...

Ah Cherie if you go to my side bar you can find a couple of sites that have English translatins of her work.

Claudia said...

I discovered those sites last evening. Thanks, Jams. It's so impressive. Iran might be ruled by tyrants. They can jail the people. But they cannot shut the voice of their soul.

jams o donnell said...

THat is sio true Claudia. I haave the privelege to know some vrey talented Iranians. I feel a total dullard in their presence!

SnoopyTheGoon said...

Jams, you are awesome. French? Wow...

jams o donnell said...

Straight off a website!